Ce manche d'ébauche n° 8 Opinel en noyer a été entièrement mis en forme au couteau pour sculpter de Sylvain Brunet. Seules les nervures de la noix (j'espère que vous l'aurez reconnue ! Sourire) ont été faites avec le burin à 70° du Carvin' Jack.

Après avoir hésité à laisser très nettes les traces du couteau à sculpter, j'ai finalement décidé de poncer grossièrement avant de passer un coup de laine d'acier 0000, puis un peu d'huile de lin, au doigt, et d'essuyer. Je laisse donc volontairement quelques imperfections, mais je redonnerai probablement un petit coup de papier de verre et de laine d'acier sur la noix pour la patiner un peu plus.

Création noyer

Opinel ébauche en noyer

Opinel ébauche noyer

Opinel ébauche noyer

En partant d'une lame "jardin" n° 8 dont le dos a été très légèrement arrondi côté manche, voici un modèle "au plus simple" à manche droit en buis, à un clou.

À l'image du "Laguiole Aubrac Tradition" d'Honoré Durand, la lame ne touche pas la table quand il est posé droit.

Sur les images, il est brut. Il a été plus tard simplement ciré après une légère amélioration du matage du rivet d'axe. On le voit mal sur les images, mais le bois est bicolore, plus sombre du côté droit.

J'ai hésité à plus affiner et arrondir le dos du manche, mais le risque de fragiliser ce plein manche m'a fait choisir de conserver le dos un peu plus massif, ce qui n'est pas désagréable dans la main.

Place aux photos !

Opinel 8 buis

 Opinel lame jardin 8 inox manche buis

Opinel lame jardin 8 inox fermé

Opinel lame jardin 8 inox manche buis, autre face

Opinel lame jardin 8 inox buis vu de dessus

 

Nouvelle création à partir d'une lame jardin n° 8 inox et de plaquettes de cade assemblées avec une plaquette de buis intermédiaire.

Collage des plaquettes avec serrage à l'étau, perçage de l'axe pour la lame et de celui de la butée, puis rainurage ont été suivis par un façonnage de la forme au Carvin' Jack, avant le ponçage au papier de verre, le polissage à la laine d'acier 0000 et l'application d'huile de lin.

Il reste quelques petits défauts de polissage, mais surtout, ayant fait l'erreur de ne pas mettre de rondelle sur l'axe du côté gauche, ce qui m'aurait permis de serrer un peu plus, j'ai une lame trop libre qui ne reste pas fermée... mais elle reste bien tenue en position ouverte gâce à l'étroitesse de la rainure à l'avant, côté dos du manche. Je reprendrai peut-être ce système d'axe et j'en profiterai peut-être pour affiner les côtés du manche, mais la tenue en main étant agréable, peut-être en resterai-je là au niveau de la forme !

Une première photo, couteau posé sur une tranche d'olivier qui me servira bientôt de présentoir à couteaux :

Opinel manche cade et buis

Sous d'autres angles :

Opinel manche cade et buis

Opinel manche cade et buis (dos)

Opinel manche cade et buis fermé

Opinel manche cade et buis (fermé, couché)

Opinel manche cade et buis (autre face)

 

 

J'ai finalement employé les grands moyens sur le 8 inox : découpe de la partie avant du manche qui avait été réparée, creusement de la rainure jusqu'au cul du couteau. Le résultat n'est pas mal, mis à part que la rainure a été un peu trop élargie en y travaillant à main levée et qu'une fois ouverte, la lame paraît légèrement décentrée. Cependant, le rattrapage n'est pas si mal...

Opinel bouleau 8cm 2eme version

Ici, je me pose la question de dégager plus la marque :

Opinel bouleau 8cm v2 fermé

Opinel bouleau 8cm v2

Voici deux nouveaux modèles en bouleau madré.
Lorsque j'ai reçu le carrelet me permettant de faire deux manches, j'ai été déçu, en comparant avec les plaquettes qui, elles, sont bien mouchetées. Là, je suis plus dans le cœur, l'aspect est donc très différent !

J'ai donc découpé ce carrelet en deux, une moitié de 20 mm de large et l'autre de 25 mm.
Avec la première moitié, la plus étroite, j'ai utilisé une lame inox de 8 et d'en faire un "un clou", comme le précédent modèle à manche en buis et lame retaillée.
Le résultat était intéressant, mais malheureusement, j'ai encore cassé en matant le clou de l'axe, et la réparation n'est pas esthétique.
De plus, je pense que le dos du manche est trop bossu par rapport à la lame et que le manche est trop long par rapport à la lame. J'ai donc prévu d'en reprendre la forme.

Opinel bouleau 8cm

Opinel bouleau 8cm

Avec l'autre moitié, plus volumineuse et plus veinée, j'ai préféré une lame de 9 carbone, plus en harmonie au niveau de la taille.

Le résultat me convient assez, d'autant que j'ai réussi à mater le clou d'axe sans rien casser, cette fois... Complice

Opinel bouleau 9cm

Opinel bouleau 9cm fermé

Opinel bouleau 9cm fermé

Les deux côte à côte (les deux manches mesurent environ 12 cm) :

Opinel bouleau 8 et 9cm

Opinel bouleau 8 et 9cm

 

Nouvel essai de création de manche en buis, depuis une ébauche 120x42x16.

La rainure a été faite à la lame circulaire Wolfcraft, mais s'est avérée trop fine ; elle a donc été reprise à la lame de tronçonnage à bois Dremel.

Le buis étant un bois dur, j'ai opté cette fois pour une version "un clou", le bois faisant lui-même office de butée de lame.

La lame est celle que j'avais initialement retaillée pour le précédent essai. Je l'ai ici guillochée mais le résultat n'est pas celui espéré, puis passée à la toile emeri pour un effet "tiré en long" en utilisant des grains de 80 à 400, puis un coup de laine d'acier 0000 (que je regrette). Sur une photo des rayures en biais sont apparues, qui ne s'expliquent pas, compte tenu de la manière dont j'ai procédé pour ce tiré en long...

Le polissage ne me satisfaisant pas tout à fait, je n'ai pas encore huilé ou ciré le bois.

Je le trouve beau surtout quand il est fermé, un peu moins quand il est ouvert. Sourire

Opinel carbone buis 1 clou fermé

Opinel carbone buis

Placé à côté du précédent :

Opinel buis V1 et V2

Dans cet article, j'ai parlé de mon premier essai de création d'un couteau à partir d'un carrelet, ébauche de manche, en buis et d'une lame Opinel en carbone, retaillée. Cet essai ayant capoté à cause de la rainure trop large, j'ai recommencé avec plus de succès en utilisant un disque Dremel à tronçonner le bois.

Le façonnage du manche à la rape puis au papier de verre et à la laine d'acier me donnant satisfaction, j'ai finalement décidé d'utiliser une lame inox de n° 8 de jardin à la place de celle en carbone retaillée. Cette lame a été passée à la toile emeri de 60 à 320, puis au papier de verre 400 (frottage de la lame à la main sur les feuilles fixées à plat sur l'établi), puis à la laine d'acier 0000, pour tenter de faire du "tiré en long", pas vraiment réussi... mais ce n'est qu'un premier essai !

Après les modifications nécessaires du manche pour allonger la rainure qui avait été faite pour la lame carbone retaillée et donc plus courte, puis l'ajout de rondelles en laiton limées au niveau de l'axe de la lame pour réduire le léger jeu, il me restait à mettre un clou pour la butée de lame. Las... j'ai tenté un clou un peu plus gros que le trou précédemment foré, et le buis a fendu, m'obligeant à compléter la fracture pour pouvoir recoller, ce qui laisse une marque malgré le fort serrage pendant le collage. Il faudra donc recommencer, mais je vais quand même terminer ce couteau, en espérant que le matage du clou servant d'axe à la lame n'explosera pas le manche.

Ci-dessous deux photos prises avant le matage de l'axe : on voit nettement la ligne laissée par la cassure du bois.

Opinel buis lame jardin

Opinel buis fermé

L'anniversaire de mon frère cadet approchant et celui-ci aimant aller cueillir des champignons, j'ai saisi l'occasion de préparer un Opinel à champignon, manche en chêne, en le gravant au talon avec ses initiales, et en sculptant deux champignons sur le manche :

Opinel chêne à champignons, sculpté

Opinel chêne champignons

Opinel chêne champignons

Même si je m'étais exercé sur un autre bois dur, je dois dire que j'ai eu du mal avec la résistance de ce chêne, le plus difficile ayant été de graver les lettres, mon outillage n'étant pas adapté ! Toute cette sculpture (peut-être un bien grand mot pour si peu...) a été faite avec le couteau à sculpter de Sylvain Brunet, le Carvin'Jack et une micro-gouge de 1,5mm, complétés par quelques coups de Dremel pour lisser un peu.

Quand je m'y suis lancé, j'étais loin d'être sûr de pouvoir offrir ce couteau, mais ce sera chose faite lorsque vous pourrez lire cet article !

La forme de lame des couteaux de jardin me plaisant particulièrement, j'ai donc démonté une ébauche à manche en érable et un n° 8 de jardin afin d'utiliser la lame du jardin sur l'ébauche.

La seule modification pour l'instant tient à quelques coups de rape et de lime afin de libérer l'onglet (est-ce bien le terme pour l'encoche destinée à l'ongle, pour ouvrir la lame ?). Le gros souci est de trouver maintenant une forme à sculpter, sachant qu'étant un total débutant dans ce domaine, il faut que je démarre sur quelque chose de simple. Pour le moment, je ne trouve pas !

Un profil de panthère m'a plu, d'où l'esquisse...

Erable lame jardin inox

Erable lame jardin inox

Finalement, se lancer si vite dans une sculpture de tête d'animal m'a paru trop présomptueux ! C'est donc vers l'empilement de trois pierres sans le style zen, plus le symbole et les idéogrammes correspondants que j'ai préféré m'orienter.

Opinel érable inox

La partie sculpture est terminée, il reste à terminer les idéogrammes, et j'hésite à poncer et polir, ce qui correspondrait plus aux classiques pierres polies zen, ou à conserver cet aspect brut. Curieusement, la partie du manche jusqu'à la sculpture a été poncée, mais les marques de tournage persistent ! Autre hésitation : lame "jardin" ou classique ? J'ai quand même un faible pour la lame jardin...

Opinel érable lame jardin

Opinel érable lame classique

Version finale : impossible malgré le ponçage de supprimer les traces de tournage !

Création érable lame inox